+33(6)50639169 maviemoncoach@gmail.com

En me formant à la Sophrologie, je me suis rendue compte que j’avais toujours eu du mal à lâcher prise, et même quand je pensais y être arrivée, il restait encore quelques étapes pour l’atteindre. Par exemple, en faisant les exercices de respiration, je me suis surprise à constater que mon abdomen était toujours un peu retenu (genre 5% environ mais suffisamment pour dire que je n’avais pas atteint 100% de lâcher prise).

Quand j’ai commencé la formation, je n’avais aucune idée de là où ça me mènerait et plus j’avance et plus je me dis que c’était vraiment nécessaire pour moi. Allier la philosophie de la  sophrologie à ma méthode de coaching va beaucoup m’apporter et par extension à mes coachés.

Lâcher prise pour moi,  c’est arrêter de vouloir tout contrôler, ça peut-être mettre un brin de folie dans sa vie : on jette tout par la fenêtre (les règles, les us et coutumes, la stature, le contrôle, les modes de fonctionnement…) et pour une fois on s’en fout. Ce n’est pas facile quand votre profession a toujours été dans le contrôle justement. Ça a été un vrai challenge pour moi et ça le reste encore parfois.

Contrôler ses émotions, c’est l’inverse de lâcher prise. On ne s’autorise pas à ce que ça glisse sur nous. Mais pourquoi?

Parfois c’est notre modèle éducatif, ou l’environnement familial ou de travail, ou notre propre personnalité. Mais je reste persuadée qu’il faut prescrire du lâcher prise. Cela fait du bien à notre imaginaire, à notre corps et notre esprit.

Lâcher prise ça peut être : accepter l’échec, le positiver bien-sûr en tirant les leçons qu’on peut tirer ou en poursuivant sa route. Cela ne veut pas dire abandonner, c’est une façon d’apporter un autre regard, un autre comportement que celui habituel.

Je me suis vraiment découverte dans la méditation, au début je les faisais pour pouvoir m’endormir car pendant mon changement de vie professionnel, j’avais des insomnies. Cette méditation était super efficace. Quand la dame parlait, de sa voix harmonieuse et zen, nous demandant de lâcher-prise, de détendre nos mains,… nos pieds, c’était bluffant comme notre cerveau arrive à dissocier chaque membre, à relâcher les tensions. En se concentrant sur sa voix, l’endormissement était garanti.

Lâcher prise c’est aussi une motivation, si on n’a pas envie, rien ne se passera. C’est comme aller à un coaching et attendre que le coach vous donne la marche à suivre, mais ce n’est pas un coaching. Le lâcher prise doit venir, être motivé par soi sinon c’est voué à l’échec.

Quels sont les bienfaits du lâcher prise?

  • Meilleure concentration
  • Imaginaire décuplé
  • Sérénité intérieure et extérieure
  • Se redécouvrir un brin de folie

On se sent bien et ça se voit. En ce début d’année, on parle de résolutions, moi je vous mets au défi de lâcher prise : adopter un comportement qui va à l’encontre de votre personnalité. Par exemple : accepter une activité que vous ne feriez pas habituellement, ou adopter une autre version de vous-même face à un évènement ou face à un problème. Surprenez-vous à ce que ça coule sur vous!! Pour les grands bosseurs : remettez à demain ce que vous pourriez faire le jour même.