+33(6)50639169 maviemoncoach@gmail.com

J’ai mis 4 mois à lire les 4 accords Toltèques, quelqu’un m’a dit «il ne te plait pas ce bouquin pour mettre si longtemps à le lire ». Je me suis rendue compte qu’il n’y a pas de timing juste, simplement le nôtre. Ce livre m’a semblé répétitif parfois et inspirant. Ce que j’ai retenu et qui va me servir pour le reste de ma vie : essaie, trompe toi, essaie encore jusqu’à ce que ça marche.

Les 4 accords Toltèques ont été écrit par Don Miguel Ruiz, je ne vais pas me lancer dans un post qui reprend l’intégralité  du livre mais juste me focaliser sur ce qui m’a plu et déplu. Voici déjà les 4 accords :

  • Que votre parole soit impeccable
  • Quoiqu’il arrive n’en faites pas une affaire personnelle
  • Ne faites pas de suppositions
  • Faites toujours de votre mieux

Le « faire de son mieux »est celui qui m’a le plus parlé car j’ai toujours eu tendance depuis l’enfance à me culpabiliser quand quelque chose ne se passait pas comme je voulais. Parfois, je me rendais malade à réfléchir aux milles solutions que j’aurai pu entreprendre et malheureusement elles venaient toujours a posteriori. Savoir se pardonner de ne pas être parfait et savoir se tromper et l’accepter est essentiel. Savoir recommencer, quoique cela nous coute en orgueil ou efforts,  est la base pour moi, sur le chemin de ma réussite.  Chacun doit trouver son propre chemin et sa propre voie. Ce qu’on s’applique n’est pas forcement « la solution » pour notre voisin.

La société nous dicte des règles de conduite et des codes, nos familles nous éduquent avec leurs croyances et leurs histoires qui souvent sont héritées des générations anciennes et nous recevons tout ce bagage, à nous d’en faire ce que l’on en veut ou peut. J’ai bien aimé l’image d’un enfant qui nait sans code et règles et qui est vrai. Il n’a pas encore été façonné par le monde et vit selon lui, selon ses besoins et envies. Si on pouvait reprogrammer le monde selon ces accords, que deviendrait-il? Je ne dis pas qu’il faut tout jeter et appliquer à la lettre, car serions nous tous heureux? Trouverions-nous tous notre place? Je pense qu’œuvrer pour la diversité est la clé d’un monde plus équilibré.

A contrario je n’ai pas aimé dans le livre, le moule du parfait qui pouvait être véhiculé. Je serai curieuse d’avoir votre avis. Parfois en faire une affaire personnelle ou que notre parole ne soit pas impeccable apporte un certain mouvement qui peut aboutir a du mieux. On dit souvent « ça devait se passer comme ça », « les choses n’arrivent pas par hasard ». Le négatif n’aboutit pas qu’a du négatif, il peut déboucher sur une réussite (un changement de vie, une quête de sens…).

Je n’ai pas aimé la manière dont le livre a été écrit parfois. N’avez-vous pas eu le sentiment de lire 10 fois les mêmes phrases comme si on voulait par la répétition ancrer les idées d’un monde meilleur, comme si on voulait nous convaincre que c’était l’unique solution. Je crois qu’il y a des solutions, des préceptes inspirants qui a un moment de notre vie nous parlent ou pas. La répétition n’apporte rien au débat si ce n’est lassitude et ennui.

J’ai aussi ressenti dans la lecture un coté presque religieux qui me faisait m’assoupir le soir. Parfois quand je rouvrais le livre, je me sentais perdu, comme un air de déjà-vu. Du coup, j’ai fini par coller un post-it pour être sûr de ne pas m’être trompée de page et la conclusion est la même. Il y en a « à prendre et à laisser. Il n’y a pas de méthode parfaite, faire de son mieux et oser, reste pour moi une bonne alternative.