+33(6)50639169 maviemoncoach@gmail.com

Je me suis posée dans mon jardin, avec ma chienne Socca, j’aime ces moments doux  où mon esprit vogue, bercé par le bruit de la nature et de la vie autour. Dans ces moments précieux, je me sens toute petite, je réalise l’infime poussière que je représente dans l’univers.  Je suis la tête dans les nuages à m’imaginer dans 5 ans, 10 ans, ce que j’aurai accompli, la manière dont je vivrai, le sentiment et les émotions que je ressentirai. Je me parle à moi-même, je cherche à comprendre ce qui pousse les personnes à aller vers un endroit plutôt qu’un autre. Je pense à ceux qui atterrissent dans telle famille et qui vivent telle histoire. C’est un moment de silence et à la fois de poésie.

 Rêver, visualiser, c’est ma façon à moi de me ressourcer et je me rends compte que quand on se fait coacher on a besoin de ces moments d’introspection entre les séances pour assimiler, comprendre nos prises de conscience, les digérer parfois pour mieux avancer la fois suivante.

Tout le monde a sa manière de se ressourcer : jardiner, se balader en forêt, faire un jeu en famille, voyager dans des lieux étourdissants, lire, regarder un bon film etc. La seule chose commune c’est l’objectif, le but recherché : apaisement, énergie et repos de l’esprit.

J’ai envie de te parler d’un exercice qui pourrait te faire du bien si tu as du mal à atteindre tes objectifs, si tu te reproches sans cesse tes faux pas ou erreurs, si tu te sens jugé ou critiqué: pratiquer l’acceptation de soi. C’est une façon d’avoir un regard bienveillant sur soi et de mettre de côté les idées négatives. Christophe André, a proposé 5 pistes que je trouve très intéressantes :

  • Rester conscient : L’idée est d’analyser ce qu’il se passe à l’intérieur de toi quand tu vis une situation de stress, d’échec, d’énervement, etc., pour comprendre et commencer un travail de déconditionnement et relativiser.

Dans le cas d’un échec, nous pouvons ressentir de la colère contre nous-même de ne pas avoir réussi. Apprécier ses émotions et en prendre conscience conduit sur le chemin de l’acceptation. Prendre conscience que tu n’es pas parfait et que tes erreurs te renforceront, est essentiel.

  • Dire « oui » : s’entrainer à dire oui dans sa tête et considérer et accepter les évènements qui ne se déroulent pas comme prévu. Accepter cet évènement, c’est : ne pas chercher à se justifier, minimiser ou nier. C’est comme si on se reprogrammait en mode « c’est arrivé, c’est dur, mais on ne peut rien faire d’autre qu’admettre et accueillir ce moment ».
  • Demeurer dans l’instant présent et ne pas se projeter dans le futur ou le passé permet de porter votre attention que sur le moment présent. En d’autres termes, on prend l’évènement sans le rattacher à d’autres évènements du passé et sans le projeter sur le futur. On casse son intensité, sa durée. On finit par minimiser l’impact.
  • Travailler à accepter l’idée du pire : c’est anticiper les solutions. On prend le scenario catastrophe et on se pose les questions : quelle issue redoutes-tu le plus? Quelles seraient les conséquences? Comment me sentirai-je? Est-ce vraiment dramatique? Quelle solution envisager?
  • Accepter le passé : c’est commencer à te pardonner. C’est arrêter de te juger, te détester pour des évènements sur lesquels tu n’as plus la main. Recommencer à vivre est la seule alternative pour avancer et te sentir mieux.

Moi-même je l’expérimente et le côté  »accepter et relativiser » m’aide à surmonter ces moments où l’émotion est à son niveau maximum, où l’esprit est  tiraillé, submergé par le négatif et où on ne voit pas l’issue à l’échec, au conflit, au faux pas… Dans ces moments-là, le temps se suspend, le cœur bat à 100 à l’heure, le souffle est court, la chaleur désagréable du stress est tout autour de nous. L’acceptation de soi permet de faire redescendre notre exigence envers nous-même, permet de nous pardonner et replace l’évènement dans son juste contexte en apportant des solutions à un évènement que s’il ne nous tue pas, nous rend plus fort.

D’ailleurs je t’encourage à aller écouter les 3 minutes à méditer de Christophe André avec des thématiques variées, un audio court et riche d’enseignements.

Belle journée