+33(6)50639169 maviemoncoach@gmail.com

Je ne vais pas me transformer en critique de cinéma mais hier, c’était le premier moment où je me posais, les kids étaient couchés, tout du moins faisaient semblant de dormir et j’ai pu regarder le film Don’t look up!

J’ai essayé de trouver un fil conducteur avec le coaching et il a eu du mal à émerger. Je suis fan de cinéma depuis toujours, aussi, j’ai lu les critiques, négatives pour certaines et je me suis dit qu’il valait mieux les laisser de côté et vous partager mon ressenti.

J’ai aimé le tragique qui me ramène toujours à un cauchemar de mon enfance où je crie « maman, aide-moi » mais personne ne m’entends. Le son  est comme coupé, rien ne se passe, juste cette peur qui reste et hop je me réveille.

Dans ce film, c’est la même chose, on annonce quelque chose d’énorme et rien ne se passe.  Je ressens la frustration des personnages, l’hystérie, la lutte puis la résignation et la fin programmée arrive, avec une partie science-fiction pour le final qui m’a fait plutôt rire.

Ce film m’a fait émerger les questions suivantes : devons-nous toujours chercher à convaincre ceux qui ne partagent pas les mêmes idées ou la même vision d’un évènement ? Devrions-nous argumenter des choses qui nous paraissent importantes quand pour d’autres, elles sont dérisoires? Pourquoi ne pourrions-nous pas décider de juste passer notre chemin?

Des articles pullulent sur le sujet  « je vais vous apprendre à convaincre ». J’ai lu que pour convaincre il faut installer un climat de confiance et adopter  un comportement et un discours crédible. Savoir utiliser du langage d’influence est un plus. Convaincre s’apprend, donc. J’ai même lu un article qui propose 12 techniques pour convaincre sans forcer.

Mais je reviens souvent dans mes propres articles à la philosophie de la  carte du monde. Si nous n’avons pas la même carte et si la personne en face n’a pas de désir à s’ouvrir à d’autres, pourquoi devrions-nous  essayer de la convaincre? Et comment convaincre quelqu’un qui n’a pas envie d’entendre? Est-ce une finalité ultime de convaincre? Et si nous acceptions que parfois, convaincre ne sert à rien.

Enfin, passer son chemin est-il une forme de lâcheté, de résignation ou quelque part une forme de survie?  Il y a une multitude de réponses possibles et c’est ce qui fait notre monde. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse d’ailleurs. C’est juste un choix et des conséquences.

Ce film m’a rappelé aussi mon pourquoi j’avais  changé de vie et je m’étais reconvertie : je voulais faire quelque chose qui avait du sens pour moi dans cette vie et même si certains n’étaient pas convaincus, je l’étais moi et c’est l’essentiel pour commencer.

Plutôt que convaincre ne devrions-nous pas passer du temps à s’accepter ?